L’accès à la vie associative pour les personnes en situation de handicap dans le mouvement d’ACA

Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) a dévoilé les résultats d’une recherche menée par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) sur L’accès à la vie associative pour les personnes en situation de handicap dans le mouvement d’action communautaire autonome.

Le projet a été porté par le RQ-ACA ainsi que deux de ses membres, l’Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l’intégration des personnes handicapées (AQRIPH) et la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN).

L’objectif de la recherche était de réaliser un portrait des pratiques d’accommodements à l’égard des personnes en situation de handicap des organismes d’action communautaire autonome (ACA), de mieux comprendre les raisons qui font en sorte que certains groupes n’offrent pas d’accommodements et de connaitre les couts supplémentaires engagés par les groupes offrant des accommodements.

Cette recherche permet de jeter les bases à l’établissement de recommandations et de revendications concernant les mesures à mettre en place – tant dans les organismes qu’au niveau gouvernemental – afin que toutes et tous puissent participer pleinement et sans discrimination à la vie associative des organismes d’ACA.

Les résultats ont été dévoilés lors d’un déjeuner causerie tenu le 4 décembre au Centre communautaire de Rosemont l’Entre-Gens.