Budget Leitão : toujours rien pour l’action communautaire autonome qui est sur un pied d’alerte!

MONTRÉAL, le 27 mars 2015 – Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) est sur un pied d’alerte. Pour un deuxième fois de suite, le ministre des Finances, Carlos Leitao ignore totalement dans son budget les demandes répétées des organismes d’action communautaire autonome (ACA) en termes de financement de ces organismes et d’une révision de la fiscalité qui réduirait l’écart grandissant entre les riches et les pauvres.

Pour l’ensemble des 4000 organismes d’ACA du Québec, le manque à gagner est évalué à plus de 320 million$ et ne cesse d’augmenter en raison des besoins croissants. Voir le gouvernement Couillard faire la sourde oreille aux revendications des organismes d’ACA, alors que les besoins sont décuplés en raison des mesures d’austérité s’attaquant au filet social, est source d’une très grande inquiétude et est vécu comme étant un très dur coup pour le RQ-ACA est ses membres.

D’autant plus qu’il est maintenant démontré que la crise des finances publiques a été montée de toutes pièces au cours des 20 dernières années. Comme le stipule l’Institut de recherche en économie contemporaine (IREC) si la fiscalité de 1997 avait été maintenue jusqu’à aujourd’hui, nous ferions place à un surplus de 8,4 milliard$.

Et si l’on tient compte également des 19 pistes de solutions fiscales proposées par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics[1] qui permettraient d’injecter plus de 10 milliard$ dans les coffres de l’État, il est clair que le présent gouvernement aurait toute la marge de manœuvre pour présenter aujourd’hui, non seulement un budget équilibré, mais un budget qui s’attaquerait aux disparités et favoriserait la justice sociale.

Qu’à cela ne tienne. Nous avons affaire à un gouvernement qui met de l’avant une austérité idéologique visant à réduire le rôle de l’État et effectue des compressions qui limitent fortement sa capacité à protéger le bien commun : environnement, atteinte de l’égalité entre les hommes et les femmes, lutte contre la pauvreté, éducation et santé, pour n’en nommer que quelques-uns.

Comme toutes ces coupures, couplées à un sous financement chronique, auront un impact direct et majeur sur les activités des organismes d’ACA, il est consternant de constater que le premier ministre Couillard n’a daigné répondre positivement aux trois demandes de rencontre du RQ-ACA, pourtant interlocuteur privilégié du gouvernement en matière d’action communautaire autonome.

 – 30 –

Interlocuteur privilégié du gouvernement en matière d’action communautaire autonome, le RQ-ACA regroupe 60 regroupements nationaux rejoignant plus de 4 000 organismes d’ACA à travers le Québec, lesquels interviennent sur une multitude de problématiques. Pour obtenir plus d’information : www.rq-aca.org

Pour information : Julie-Maude Beauchesne, agente de communication 438-397-9107

[1] http://www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/SolutionsFiscales.pdf