La Loi 78 attaque AUSSI l’action communautaire autonome!

La loi spéciale concerne tout le monde – individus, groupes, ou regroupements – opposés ou non à la hausse des frais de scolarité. Elle touche tous les mouvements de contestation – étudiants ou non.

Bien qu’elle n’ait été utilisée jusqu’à maintenant que pour déclarer les manifestations illégales, elle contient néanmoins un fort potentiel répressif qui suscite la colère et l’indignation de tous les milieux. Elle est d’ailleurs critiquée et dénoncée par autant d’organismes et de juristes, y compris des organisations internationales se préoccupant de défense des droits humains (voir le document à bit.ly/MHDCVr.

Le mouvement étudiant étant la première cible de la loi spéciale, des documents ont été produits à ce sujet. Des stratégies de résistance ont aussi été établies par des organisations étudiantes, par exemple en constituant un fonds d’aide pour contester les amendes de leurs membres.

Le mouvement d’action communautaire autonome, de son côté, doit connaître et comprendre les implications de cette loi afin d’être en mesure de s’engager à la dénoncer, à la combattre jusqu’à son retrait complet et sans condition. Il y va de l’existence et de la mission même de nos organisations et des droits les plus fondamentaux de nos membres de s’opposer à des politiques gouvernementales jugées injustes. C’est dans cette optique que nous vous présentons ce bref document qui saura, nous l’espérons, contribuer à répondre à certaines de vos questions.

Vous pouvez télécharger le dépliant LaLoiSpecialeEtNous-2. Et n’hésitez pas à l’imprimer et à le distribuer largement!