À signaler

18 mars 2014

Assemblée générale annuelle – 14 mai 2014

Le conseil d’administration convoque ses membres à la prochaine assemblée générale annuelle (AGA) qui aura lieu le 14 mai 2014, de 9h30 à 15h30 au Centre Saint-Pierre, local 100, à Montréal.

Catégories: Signaler

30 janvier 2014

Annulée – Assemblée générale extraordinaire le 19 mars!

Annulée – Le conseil d’administration convoque ses membres à une assemblée générale extraordinaire (AGE) le 19 mars 2014, de 9h30 à 15h30 au Centre Saint-Pierre, local 100, à Montréal.

Catégories: Signaler

Le Réseau québécois de l'action communautaire autonome (RQ-ACA) est l’interlocuteur privilégié du gouvernement en matière d’action communautaire autonome, représente 61 membres et rejoint au-delà de 4 000 organismes d’action communautaire autonome luttant partout au Québec pour une plus grande justice sociale. Lire la suite

 

*** Pour obtenir les versions Word (.doc) de nos documents, veuillez nous contacter aux coordonnées situées dans la section "Nous joindre".

 

Événements

8 mai 2014

REPORTÉ – Séance d’information sur le projet d’une mutuelle de prévention en santé et sécurité de travail pour les organismes communautaires

Catégories: Formations

15 avril 2014

En soutien à la campagne: Je soutiens le communautaire

18 octobre 2013

Panel-conférence « L’ACA sous la loupe! »

Nous vous invitons chaleureusement à venir assister à notre traditionnel panel-conférence que nous organisons le mercredi 23 octobre prochain, de 19h à 21h30 (les portes ouvrent à 18h30) dans le cadre de la Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome!

Le thème de la soirée: l’Action communautaire autonome sous la loupe!

Venez écouter nos trois conférenciers:

Gabriel Nadeau-Dubois, militant et chroniqueur radio
Sylvie Jochems, professeure de travail social à l’UQAM
Francis Fortier, chercheur à l’IRIS

Animation: Julie-Maude Beauchesne

De quoi il sera question? Notre animatrice Julie-Maude Beauchesne leur demandera leur perception du mouvement communautaire, de discuter de l’importance de ce mouvement dans le contexte politique actuel, ainsi que des pistes de réflexion et d’action qui permettraient à ce mouvement d’avoir plus d’influence sur le monde politique, ou tout autre volet lié à l’action communautaire qu’ils jugeront
pertinent

L’entrée est gratuite, 18 ans et +, au Café campus. Un léger goûter sera servi. Boisson et breuvages vendus sur place.

20 septembre 2013

Affiche SNV-ACA 2013

Voici les deux affiches produites cette années pour la Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome 2013 (SNV-ACA).

La première se veut générique et sera utilisée au cours des trois prochaines campagnes. La seconde peut être utilisée par tout groupe pour annoncer ses activités durant la SNV-ACA en inscrivant leurs information dans le grand espace blanc réservé à cet effet. 

Le RQ-ACA a fait imprimé 3000 exemplaires de la première (format 24×36). Quant à la seconde, vous pouvez la télécharger, ajouter les informations concernant vos activités et les imprimer vous-même. Les format PDF sont joint à ce post.

5 juin 2013

Logo officiel de la Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome (SNV-ACA)

Nous sommes très heureux et heureuses de vous dévoiler ce qui sera le logo permanent de la SNV-ACA (Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome)!

Ce logo pourra être apposé sur tout matériel promotionnel dédié à la SNV-ACA, comme une sorte de marque de commerce, indépendante des thèmes et du visuel qui seront conçus et utilisés. Le logo se décline en une douzaine de couleurs afin de pouvoir s’harmoniser avec votre matériel promotionnel.

 

Publications récentes

9 décembre 2014

ACApella décembre 2014 – Spécial SNV-ACA

 

 

 

 

 

.

27 novembre 2014

Le RQ-ACA s’oppose aux coupures déguisées visant les organismes communautaires

MONTRÉAL – Le 27 novembre 2014 – Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) juge inacceptable la recommandation de la Commission Robillard visant l’abolition pure et simple du programme Soutien à l’action bénévole, ce qui constitue une coupure déguisée visant entre autres les organismes communautaires. Le RQ-ACA demande au gouvernement Couillard de ne pas donner suite à cette recommandation, le temps d’évaluer adéquatement ce programme et de consulter les grands bénéficiaires, dont les organismes communautaires.

La preuve est maintenant faite: le mandat de la Commission Robillard n’est pas de réviser les programmes, mais de recommander des coupes aveugles, un peu partout, sur la base d’un simple exercice comptable, sans aucune étude d’impact.

Dans le cas du programme Soutien à l’action bénévole, le constat est flagrant. Pour le RQ-ACA, il est consternant de lire dans le rapport que puisque « 82% des subventions accordées sont moins de 500$, il est peu probable que les sommes versées soient déterminantes pour la réalisation de projets ». Il est sidérant que des recommandations qui auront des impacts très importants sur les organismes communautaires soient effectuées sur les seules impressions des commissaires, sans aucune donnée, ni étude d’impact digne de ce nom.

Contrairement à ce qu’avance la commission, l’effet d’abolir le programme Soutien à l’action bénévole, ainsi que les enveloppes discrétionnaires des ministres dédiées aux organismes sans but lucratif, serait majeur. C’est la possibilité d’aller chercher jusqu’à 24,8 million$ annuellement qui échapperait ainsi aux organismes communautaires, ce qui constitue une coupure importante de leur budget.

Pour les organismes communautaires qui sont déjà sous-financés et encore plus pour les organismes qui n’ont aucun financement gouvernemental à la mission et qui survivent uniquement grâce au soutien de bénévoles dévoués, ces sommes font une énorme différence. Et lorsque l’on considère les études économiques qui démontrent que pour chaque dollar investi par l’État dans le réseau, le milieu génère entre 4$ et 10$, cela permet de se questionner sérieusement sur la capacité de cette commission d’évaluer correctement les programmes et d’émettre des recommandations qui sauront être profitables au développement de la société québécoise. 

-       30 -

Interlocuteur privilégié du gouvernement en matière d’action communautaire autonome, le RQ-ACA regroupe 60 regroupements nationaux rejoignant plus de 4 000 organismes d’ACA à travers le Québec, lesquels interviennent sur une multitude de problématiques. Info: www.rq-aca.org

Pour information : Julie-Maude Beauchesne, agente de communication, 438‐397‐9107

20 novembre 2014

Soutien financier versé, moyenne et médiane en appui à la mission globale des organismes communautaires par ministère et organisme gouvernemental, 2010-2011 et 2011-2012

6 novembre 2014

Les coupures dans les programmes sociaux sont inacceptables: mobilisons-nous!

Selon le calendrier avancé par le gouvernement Couillard, la Commission de révision permanente des programmes devrait lui remettre sa première série de recommandations sous peu. Au sein du mouvement d’action communautaire autonome (ACA), l’inquiétude est palpable. Les rumeurs et les multiples ballons médiatiques n’ont rien fait pour calmer les esprits et tous s’attendent au pire: les coupures tous azimuts légitimées par l’obsession gouvernementale d’en arriver à un déficit zéro à très court terme auront un impact majeur sur les organismes d’ACA.

Le premier ministre Couillard a beau tempérer les visées de certains de ses ministres, comme ce fut le cas la semaine dernière avec Carlos Leitao (qui voyait dans les organismes communautaires un moyen de sous-traiter à rabais une partie de sa mission sociale et ainsi obtenir des économies d’échelle), la clameur est trop persistante pour qu’il réussisse à rassurer les organismes d’ACA. Surtout lorsque le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, répète à qui veut l’entendre que le principal objectif de l’austérité est de « repositionner l’État québécois », c’est-à-dire réduire drastiquement et à tout prix la taille et le rôle de l’État, pour des questions idéologiques qui estiment que la richesse ne peut être créée que par l’entreprise privée.

Depuis sa fondation au milieu des années 1990, le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) s’est toujours positionné très clairement contre toute tentative du gouvernement de se décharger de sa mission sociale par la sous-traitance et le bénévolat. Farouches défenseurs de leur autonomie, même si une partie de leur financement est de source gouvernementale, les organismes d’ACA obtenaient un gain important sur ce point en 2001. Le gouvernement inscrivait dans sa première Politique gouvernementale en matière d’action communautaire l’importance du respect de l’autonomie des organismes d’action communautaire autonome.

Il est facile de comprendre toute l’inquiétude vécue actuellement par les organismes: la Commission de révision de programmes pourrait en profiter pour remettre en question l’existence même de ces différentes ententes entre le gouvernement et les organismes d’ACA ou, du moins, qu’elle recommande d’en changer profondément leur nature, remettant ainsi en question les fragiles acquis du mouvement d’ACA. D’autant plus que la dite Politique n’est aujourd’hui que partiellement appliquée, voire pas du tout, dans bon nombre de ministères[1].

Le gouvernement Couillard ne doit donc pas s’attendre à la collaboration des organismes d’ACA dans l’exercice visant à leur transférer des services que le privé ne voudrait pas offrir, car non rentables. Ce serait une atteinte directe à l’autonomie des 4000 organismes qui interviennent sur un large éventail de problématiques et d’enjeux sociaux présents dans des domaines très variés : santé et services sociaux, loisirs, logement, environnement, enfance, vieillesses, chômage, aide sociale, médias communautaires, LGBT, etc.

Si le gouvernement est sérieux dans ses objectifs de faire des économies et de réduire la dette, d’autres voies que l’austérité sont possibles. Dans un souci de préserver son rôle social et son offre actuelle de services, le gouvernement Couillard pourrait mettre en place des mesures semblables à celles proposées par la Coalition contre la tarification et la privatisation des services publics qui permettraient de dégager 10 milliard$[2] pour préserver le modèle québécois.

Le RQ-ACA en appelle donc les 4000 organismes d’ACA, ainsi que la population en général, à s’opposer fermement aux orientations actuelles du gouvernement libéral de Philippe Couillard. Ensemble, nous pouvons lutter plus une société plus équitable et plus juste. 

Normand Gilbert
Coordonnateur, RQ-ACA


[1] Voir: http://snv-aca.org/2014/10/17/les-ministeres-recoivent-leur-bulletin-de-notes-pour-leur-soutien-a-laction-communautaire/

[2] Voir : www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/SolutionsFiscales.pdf

 

29 octobre 2014

Indigné par les propos du ministre Leitao sur le communautaire, le RQ-ACA s’oppose fermement à la privatisation des services publics

MONTRÉAL – Le 29 octobre 2014 – Le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) s’indigne des propos tenus par le ministre des Finances, M. Carlos Leitao, qui voit dans les organismes communautaires un moyen de sous-traiter à rabais une partie de sa mission sociale et ainsi obtenir des économies d’échelle. Et même si le premier ministre Couillard a tenté d’atténuer ces propos en affirmant que « ce n’est pas une partie importante de notre plan », la réponse du RQ-ACA reste la même : pas question de collaborer à cette entreprise qu’est la privatisation des services publics.

Depuis sa fondation au milieu des années 1990, le RQ-ACA s’est toujours positionné très clairement contre toute tentative du gouvernement de se décharger de sa mission sociale par la sous-traitance et le bénévolat. Le ministre Leitao et le premier ministre Couillard ne doivent donc pas s’attendre à la collaboration des organismes d’action communautaire autonome (ACA) dans l’implantation de services dont l’objectif premier est l’appauvrissement des travailleuses et travailleurs et la destruction du modèle québécois.

« Les propos du ministre sont très méprisants envers les travailleurs, travailleuses et organismes communautaires. Affirmer faire des économies en demandant à des organismes communautaires déjà sous-financés et des employés déjà mal rémunérés de faire le travail est tout simplement indécent. D’autant plus que ce gouvernement a annulé le rehaussement financier prévu par le précédent gouvernement et qu’il entrevoie couper dans le financement à la mission des organismes», s’insurge le président du RQ-ACA, M. Bruno Massé. 

Soyons clairs : l’actuelle politique d’austérité du gouvernement Couillard n’est pas implantée par souci de faire des économies et de réduire la dette. Si c’était le cas, il s’emploierait activement à mettre en place des mesures semblables à celles proposées par la Coalition contre la tarification et la privatisation des services publics qui permettraient d’ajouter 10 milliard$ dans les coffres de l’État[1].

Au contraire, le principal objectif de l’austérité est de « repositionner l’État québécois » comme l’a mentionné à plusieurs reprises le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux. C’est-à-dire, réduire drastiquement et à tout prix la taille de l’État, pour des questions idéologiques qui estiment que la richesse ne peut être créée que par l’entreprise privée. Dans cet esprit, l’idée serait donc de sous-traiter aux organismes communautaires le cas de services où les profits sont difficilement réalisables.

« L’État québécois doit garder sa mission sociale et assumer pleinement ses responsabilités face aux services publics. Croire que les organismes d’action communautaire autonome puissent se substituer à l’État et offrir les mêmes services démontre une méconnaissance totale du milieu communautaire.  Les organismes d’ACA sont institués à l’initiative du milieu pour défendre le bien commun et sont fiers de leur autonomie qu’ils revendiquent haut et fort. Ils ne sont pas du tout mis sur pied pour réaliser les objectifs gouvernementaux  », de conclure M. Massé.

-       30 -

Pour information : Julie-Maude Beauchesne, agente de communication, 438‐397‐9107




[1] Voir : www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/SolutionsFiscales.pdf

Réseau québécois de l'action communautaire autonome (RQ-ACA)

1555, avenue Papineau, Montréal (Québec)  H2K 4H7  

Téléphone : 514 845-6386 — Ligne sans frais : 1 888 433-4935 — Télécopieur : 514 845-9732